• Jo et Sylvie

Montevideo à Colonia del Sacramento


30 juillet :

Nous nous réveillons à San José sur l'axe Montévideo - Colonia del Sacramento. Nous sommes réveillés par des centaines de perruches qui possèdent leurs nids sur les hauteurs d’eucalyptus de la forêt où nous nous trouvons. Le beau temps est revenu et ces oiseaux s’en donnent à cœur joie. C’est plaisant à voir et le cadre est idyllique.

Nous partons à la découverte du village de San José et découvrons le style des maisons et le monde rural. Cela n’a rien à voir avec la France ou tout est fait pour avoir la plus belle vitrine de magasin.

Ici l’essentiel compte et cela suffit !

De plus un magasin ne possède pas qu’une seule et unique activité. Nous passons par exemple devant une pharmacie où il est possible d’acheter des sacs à mains. Un peu plus loin, c’est un magasin ‘papeterie’ qui en supplément de photocopies vend des habits et articles de cuisine.

Nous décidons de stopper à la carniceria hautement recommandée par un couple d’amis français passé par ici avant nous. C’est une boucherie avec un large choix de morceaux de viandes d’excellente qualité, de quoi régaler nos estomacs pour le déjeuner. Il faut dire que l'Uruguay possède de grandes prairies et partout depuis notre départ de Montévideo, nous avons croisé des troupeaux de bétail.

Notre curiosité pour ce petit village nous pousse à prendre des rues adjacentes avant de retourner au camping-car en passant par la forêt faite de palmiers et d'eucalyptus.

Dans l’après-midi, nous reprenons la direction pour Colonia del Sacramento. En route, nous laissons de côté la route principale - ruta 1 pour se rendre dans une petite station balnéaire appelée ‘Artilleros’. Pas de contrainte de temps, telle est notre devise... C'est là aussi l'avantage d'un camping-car...

Bien sur comme nous sommes en hiver, beaucoup de maisons de vacances sont fermées dans cette petite station. Nous interrogeons le poste de police pour savoir si nous pouvons dormir dans le coin ‘una noche’.

Nous sommes les bienvenues et avons tout le bord de mer pour nous.

31 juillet :

Nous commençons la journée par une balade sur la plage où souffle un bon petit vent et il fait froid. Nous apercevons des arbres entourés d’eau. Est-ce la conséquence du réchauffement climatique ?

Cette petite station doit être bien pleine de monde l’été. Les sentiers menant à la plage sont équipés de nombreux barbecues construits en dur.

Nous reprenons ensuite la route pour Colonia del Sacramento. La route est en bon état et bordée de palmiers.

Le premier plein de carburant s'impose et nous cherchons une station disposant de gasoil 'basse teneur en soufre' pour kokopelli qui est un véhicule européen.

Arrivés à Colonia, nous nous installons dans le camping 'Los Nogalès'. La propriétaire est accueillante, nous lui expliquons que nous envisageons de laisser kokopelli pour partir deux jours en ferry à Buenos Aires qui se situe de l’autre côté de l’estuaire 'Rio del Plata'. Elle nous offre un tarif réduit et nous prenons place à proximité de palmiers et autres plantes grasses en fleur.

Nous nous rendons au Terminal afin de connaître les horaires et le tarif des traversées. Ne pas savoir parler l’espagnol représente un réel handicap mais nous trouvons cela marrant et les gens en face de nous se montrent très courtois et patients.

Le billet sur la ligne ‘Colonia Express’ est pris pour demain le 01 août à 10 :30.

Durant notre séjour à Buenos Aires, kokopelli quant à lui attendra ‘sagement’ au camping. ...

Prochaine étape..... visite de Buenos Aires (Argentine)