• Jo et Sylvie

Parque Nacional de Santa Teresa


Après la visite de Punta del Diablo, nous partons dans la direction de Chuy, poste frontière entre l’Uruguay et le Brésil. Mais avant de quitter le pays, nous allons visiter le ‘Parque Nacional Santa Teresa’ situé à peine à une vingtaine de kilomètres au nord de Punta del Diablo.

Ce parc est géré par l’armée qui attire Uruguayens et Brésiliens sur des plages assez peu fréquentées à l’exception des surfeurs. Un soldat enregistre notre numéro de plaque et nous souhaite bonne visite.

Nous trouvons un parking face à la plage et partons faire une balade d’une dizaine de kilomètres en longeant une longue plage puis en retournant au camping-car en passant par un mini-zoo puis à travers des bois d’eucalyptus, palmiers et pinèdes.

12 août :

Après une nuit calme bercés par le bruit des vagues, nous partons visiter une forteresse perchée sur une colline, l’imposante ‘Fortaleza de Santa Teresa’.

Sa construction débuta en 1762 par les Portugais et fut achevée par les Espagnols après s’être emparés de l’endroit en 1793.

Depuis les remparts où quelques postes de garde permettaient d’assurer la surveillance de l’approche de l’ennemie, nous visitons la salle du commandant, les armureries, la cuisine...

Les habits d’époque soigneusement conservés sont présentés ainsi que les armes telles que sabres et pistolets. Nous découvrons les conditions dans lesquelles vivaient ces soldats.

Nous avons apprécié cette visite. En quittant le parc, nous effectuons l’intendance du camping-car avant de partir pour un bourg qui s’appelle ‘Coronilla’. Nous trouvons alors un emplacement face à la mer et pour la première fois depuis que nous sommes en Uruguay, nous rencontrons un panneau ‘emplacement camping-car’.

Nous partons faire une balade sur la plage dans laquelle se déverse une rivière appelée ‘Andreoni’. Pour franchir cette rivière, nous empruntons un pont suspendu.

Prochaine étape : fin Uruguay- début du Brésil.