• Jo et Sylvie

Mostardas


Ce matin du 18 août, petite découverte de Mostardas. La place de l'église est agréable. De là partent des ruelles avec des maisons très colorées.

En retournant au camping-car, notre curiosité va pour une autobus stationné sur la place. C'est une très bonne idée avec un aménagement d'un vieil autobus en magasin ambulant. Dedans les étalages de fruits et légumes sont rangés avec soin. Nous profitons pour acheter des 'chuchu'. Le 'chuchu' (chayotte) est une plante de la famille des cucurbitacées.

Nous prenons la route de la plage en empruntant une piste de sable de 12kms qui traverse une lagune pour arriver à des dunes donnant sur l'océan.

A la tombée de la nuit, nous retournons à la ville de Mostardas mais établissons notre bivouac à un endroit différent de la veille. Nous sommes en week-end et c'est le moment pour les jeunes de faire la 'fête'.

Aussi pour mieux dormir dans le 'calme', nous allons stationner devant la brigade militaire de la ville avec qui nous passons un long et agréable moment à discuter avec les gendarmes qui sont

très curieux de notre périple. Pour notre confort 'optimum', nous aurons droit au code WiFi ainsi qu'à la cueillette de 2 kilos de citrons du jardin de la brigade.

19 août :

Nous reprenons la route toujours en direction du nord afin d'approcher la ville de Torres, dernière ville brésilienne du nord-est de l'État du Rio Grande do Sul. La route n'est pas une des plus belles. Partout, nous sommes obligés de slalomer afin d'éviter les nids de poule sinon de rétrograder en seconde.

A une intersection, nous apercevons un panneau indiquant la direction de 'Lagoa Bacopari'. Nous prenons cette direction. La route est faite de pavés mais praticable en roulant doucement. Au bout de 4 kilomètres nous arrivons à une lagune et décidons de déjeuner face à l'eau.

Nous partons ensuite promener et rencontrons des pêcheurs. Un peu plus loin, des dunes protègent le lagune de l'océan. Ces dunes sont très prisées par les amateurs de 4*4.

Après cette bonne promenade nous reprenons la route en pavés puis la route avec ses nids de poule. Nous réalisons que nous ne pourrons pas être à Torres le soir et décidons de se placer dans un camping à Tramandai.

Prochaine étape : Torres