• Jo et Sylvie

Torres


20 août :

Nous devions aller sur l'île Santa Catalina mais et avons pris du temps en faisant 'étape' à Torres. C'est l'avantage du camping-car pour ce type de voyage : la liberté de décider de s'arrêter quand bon nous semble sans impératifs.

A Torres, pour placer kokopelli, nous avions entendu parler d'une aire de camping-car. Notre GPS nous amène jusque là mais hélas, il y a un portail coulissant fermé. Nous apercevons une pancarte indiquant 'estacionamento motorhome' avec un numéro de téléphone.

Nous nous connectons alors sur Skype et composons le numéro. La personne nous répond qu'elle pourra venir d'ici 15 minutes, du moins c'est ce que nous avons cru comprendre avec notre 'riche connaissance' du portugais. Dix minutes s'écoulent et une voiture se gare devant nous. Je commence à croire que nous avions bien compris.La personne nous ouvre le portail coulissant, nous laisse libre choix de l'emplacement. En effet il y a personne mais chaque emplacement est prévu avec eau, électricité. Nous sommes bien sur ce terrain gazonné fraichement coupé et décidons de faire étape durant deux nuits.

Nous installons le camping-car et partons à la découverte de la ville. Torres est la dernière ville du Rio grande del Sur avant de passer vers le nord à une autre région l'état Santa Catarina.

Cette séparation est marquée par une rivière sinueuse du nom de 'Rio Mampituba'

A l'office du tourisme nous avons pris quelques informations sur la ville et il semble y avoir des balades intéressantes le long des plages. La commune de Torres doit son nom à l'existence de grands rochers d'origine volcanique formées il y a 140 millions d'années. On trouve ces tours ("torres", en portugais) en bordure de l'océan atlantique. Nous souhaitons faire cette visite. Le problème est qu'il pleut, aurons-nous plus de chance le lendemain ?

21 août :

La pluie est tombée toute la nuit mais a cessé au matin, le ciel reste nuageux, c'est décidé, sac à dos chargé, appareil photo en main, nous partons faire la visite de ces longues plages menant à ces gros rochers.

Nous commençons par une randonnée dans des dunes amenant à la praia des Molhes et la praia Grande. Derrière ces plages longues de 3 kms, se dressent des immeubles tous différents.

Côté océan, nous apercevons avec difficulté un ilôt sur lequel vit une colonie de lions de mers.

En longeant le sable dur de la mer qui est en train de se retirer, nous prenons plaisir à jouer avec des oiseaux comme avec des aigrettes.

Notre randonnée nous emmène au Parque Estadual da Guarita. Ce parc possède des falaises sur lesquelles viennent se fracasser des vagues venues de l'océan.

Par un passage étroit, nous atteignons la praia Da Cal où se dressent 2 magnifiques rochers imposants qui effleurent l'eau de la mer. Dommage que le ciel soit gris et qu'un rayon de soleil manque pour faire une photo carte postale.

Nous montons au sommet d'un des rochers accessible par des marches. La vue est magnifique et nous apercevons quelques baleines australes venir à la surface. Plus loin ce seront des phoques que nous surprenons à jouer et chasser dans l'eau. Leurs déplacements sont rapides et immortaliser un tel moment n'est pas chose facile.

Après cette randonnée de 13 kms, nous retournons au camping-car, contents du spectacle et ravis que nous n'ayons pas eu à sortir nos vêtements de pluie.

22 août :

Après l'intendance de kokopelli, nous quittons cette endroit paisible et calme. Torres est une destination agréable. Nous faisons un arrêt en ville pour du 'cambio' (change) et nous nous arrêtons à un magasin pour faire le plein d'ananas, papaye, avocat du pays sans oublier le plein de gasoil à 0.87€ le litre.

Prochaine étape : Laguna