• Jo et Sylvie

Chutes Iguaçu - Argentine


31 aout :

Ce matin du 30 août, nous allons quitter le Brésil pour entrer en Argentine.

Cela fait un peu plus d'un mois que nous sillonnons les routes entre Uruguay et Brésil. Nous allons pouvoir faire une synthèse des pays traversés que nous placerons dans la rubrique 'bilan'.

Avant de passer le poste frontière, nous faisons une halte à un point géographique appelé '3 frontieras'. C'est un point qui réunit les 3 pays 'Paraguay' - 'Argentine' - 'Brésil'. Cette séparation des 3 pays se fait par le croisement des deux rivières : le Rio Iguazu et le Rio Parana.

Le passage frontière est toujours un moment de stress. Va-t-on être fouillés ?. Bien que n'ayant rien à cacher, il est à 'priori' interdit de transporter des produits frais d'un pays à l'autre.

Nous passons au service d'immigration 'Brésil' et un tampon 'sortie' est mis sur nos passeports. ...Nous restituons notre document d'importation temporaire qui nous avait été donné.

Nous allons ensuite à la frontière 'Argentine'. Nous présentons à nouveau nos passeports.

La personne demande à voir kokopelli sans s'attarder.

La personne du service immigration rédige le 'document importation temporaire' et nous informe que notre véhicule peut rester jusqu'à 8 mois en Argentine.

Nous sommes ravis bien que nous avions cette information auparavant.

Nous voici dans notre 3° pays des Amériques et pour quelques temps puisque nous allons descendre progressivement en direction d'Ushuaia.... Nous nous installons dans un complexe 'cabanas' composé de maisons de locations de vacances où quelques camping-car sont autorisés à stationner.

Le complexe est agréable, bien agencé avec une piscine au milieu, dans laquelle nous allons nous délasser, sous une température tropicale de 32 degrés.

31 août :

Nous partons faire la visite des chutes d'Iguaçu côté Argentin ce coup-ci. Nous sommes dans une atmosphère 'à l'Américaine'... A notre arrivée, tout est organisé pour stationner, des bus sont alignés, les guichets d'accès sont bien dirigés.... Il y a déjà une petite effervescence alors qu'il est seulement 8:00 du matin.

Nous imaginons l'activité du site en plein été ici c'est à dire au mois de janvier. Nous achetons notre billet et petite grimace au passage, le tarif est différent car nous sommes étrangers.

A l'intérieur nous croisons un guide parlant très bien le français qui nous explique les circuits à faire si nous sommes bons marcheurs.

Nous allons commencer par le 'circuit inférieur' des chutes.

C'est un circuit de 1700 mètres offrant une vue rapprochée de cette oeuvre de la nature. En chemin, nous rencontrons des agutis, une sorte de rongeur de forêt tropicale.

Après une petite halte, nous empruntons des marches assez raides qui nous mènent au 'circuit Supérieur'. Celui-ci est plus court et offre des vues plongeantes grâce aux multiples passerelles positionnées au plus près des cascades.

Malheureusement s'il y a bien quelque chose que nous savons gérer comme pique-nique emporté, appareil photo chargé, la météo quant à elle ne se prépare pas !

Le ciel devient de plus en plus menaçant il commence à bien pleuvoir.

Nous nous mettons à l'abri dans la gare du petit train 'écologique' qui va nous emmener à la mythique 'Gargantua del Diablo' (Gorge du diable).

Après 15 minutes de voyage à travers la jungle, nous empruntons une longue passerelle au dessus du fleuve Iguaçu. Il semble tout calme jusqu'à ce que sa course arrive dans cette fameuse 'gorge du diable'. En route nous verrons des toucans en plein vol et d'autres oiseaux dont le nom nous est inconnu.

Nous voici au plus près des cascades ! Dans un véritable vacarme assourdissant, 1500 m3 d'eau à la seconde chutent sur une hauteur de 85 mètres. Nous sommes impressionnés par cette force, cette puissance de l'eau

Nous reprenons le train jusqu'à la 'gare centrale'. Nous partons pour une balade de 3h (aller-retour) - 7km . Ce sentier peu fréquenté par les visiteurs nous fait traverser le coeur de cette forêt tropicale jusqu'à atteindre la belle cascade Arrechea, haute de 20m. Nous pensions rencontrer quelques animaux en liberté comme dit dans la brochure, la balade fut calme.

Les yeux émerveillés par cette visite et après une marche totalisant 18 kms sur la journée, éreintés mais ravis nous retournons au complexe à Puerto Iguaçu pour y établir notre bivouac.

Sur le chemin du retour, nous apercevons un panneau qui se veut rassurant !!!

C'est une espèce protégée, un animal annoncé comme 'craintif et timide' selon la brochure mais contents de ne pas l'avoir croisé ..... sauf pour faire une photo !

Prochaine étape : Les Missions...