• Jo et Sylvie

Quebrada de la Conchas


24 août :

Nous flânons dans les rues de Cafayate entre magasins de souvenirs et ruelles décorées.

Nous sommes en période électorale et entendons parler du pour et du contre auprès de la population avec le président actuel Macri.

Ici un petit groupe de personnes se sont rassemblées sur la place centrale pour chanter l'hymne Argentin et secouer le drapeau.

Nous voici à samedi et c’est particulièrement ce jour de fin de semaine que la ‘fête’ arrive en Amérique du sud, retrouvailles sur la place centrale, musique amplifiée jusqu’à tard dans la nuit. Nous avions déjà vécu cela lors de notre premier périple.

Aussi préférons-nous quitter la ville de Cafayate pour trouver un bivouac ‘plus calme’ dans le petit village voisin de San Carlos avec comme accueil un joli coucher de soleil qui arrive sur l'église.

Alors que nous sommes installés au calme devant l’office de tourisme, presque rassurés d’avoir fait le bon choix, une musique lointaine se faite entendre et se rapproche de plus en plus. Nous ouvrons le rideau occultant et apercevons effectivement un véhicule entièrement décoré avec de gros haut-parleurs sur le toit qui vient s’arrêter à une cinquantaine de mètres de nous, devant les marches de l’église.

Des personnes costumées prennent place derrière ce véhicule. Un cortège de carnaval débute encadré par les services de police. Pendant que les danseurs s’exécutent au son de la musique qui bat son plein, des habitants prennent place derrière et suivent le cortège. Certains tiennent dans leurs mains un cierge, d’autres une statue représentant la vierge.

Un homme accompagne le défilé et prononce un discours au micro qui ressemble à une prière.

Nous apprenons que le mois d'août a une signification religieuse avec la célébration de la vierge....une tradition religieuse d'origine Bolivienne qui est marquée dans cette région.

De retour au camping-car, la lumière de la nuit aura permis d'avoir un autre aperçu des monuments.

Voilà tout si ce carnaval très coloré et spirituel à la fois animé se limitait à çà... Mais ensuite c'est une véritable fête de village qui se tient avec chansons et animations jusqu'à 4:00 du matin. Autant dire que le sommeil fut de courte durée mais récupéré avec le calme le matin revenu ....

25 août :

Remis de notre nuit agitée, nous repartons en direction de Cafayate et empruntons la 'Ruta 68' en direction du nord, point de départ de la ‘Quebrada de las Conchas’ appelé aussi 'Quebrada de cafayate'.

Bienvenue au ‘Far West’ Argentin... En chemin, nous nous arrêtons à une coopérative et achetons un 'torrentès' local.

Le parcours commence avec ‘Los Colorados’ au km.17 un canyon composé de roches de grès rouge. Ces roches prennent des formes différentes les unes des autres. C’est véritablement magique, on se croirait dans les parcs nationaux américains craignant de voir surgir un indien et ses flèches.

Les montagnes du fond rendent ces paysages plus époustouflants. Nous nous baladons dans ce décor en passant par des grottes formées par l’érosion apportée par la pluie et le vent.

La végétation y très est aride avec la présence de quelques arbustes épineux et quelques cactus.

Un peu plus loin sur le parcours de la ‘Quebrada de las Conchas’, au km 19 nous stoppons à nouveau en arrivant à ‘Los Castillos’ (Les châteaux).

Plusieurs blocs de grès sont rassemblés formant des remparts d’un château.

Ce véritable édifice pointe vers le ciel et se détache d’une prairie où coule paisiblement à cette époque de l’année le ‘Rio de la Conchas’ . Tout autour, le sol est riche en arbustes et herbes hautes, lieu élu domicile de chevaux, vaches et moutons d'après les traces laissées sur la boue séchée par le soleil.

Nous reprenons la route très convoitée par les touristes et nous arrêtons à nouveau sur un parking en bordure de route. Nous sommes les seuls visiteurs à ce point appelé ‘Las Ventanas’ au km 20.

Nous profitons de l’absence de monde pour s’aventurer plus à l’intérieur en empruntant un sentier de manière à approcher ces fameuses ‘Ventanas’ (fenêtres).

Résultats de l’action du vent et de la pluie sans oublier les fortes variations thermiques, la nature a donné la naissance à ces fenêtres, alvéoles creusées dans la roche.

A deux pas de ces fenêtres, nous rencontrons des colonnes détachées qui pointes vers le ciel.

Nous restons émerveillés par la beauté des décors en oubliant un peu la présence du puma qui habite ces recoins.

Toujours sur la route, loin d’être le plus spectaculaire, ‘El Obelisco’, haut de 25 mètres se distingue par son isolement au milieu d’un espace plat.

Tout autour de cet obélisque on distingue le remarque le travail de Dame ‘Nature’ avec les différentes couches empilées donnant la forme d’un bon gâteau.

Plus loin au km 33, nous arrivons au belvédère ‘El Fraile’.

De l’autre côté de la rivière ‘Rio Conchas’, la roche ‘devrait’ mettre en évidence, taillé dans la roche, un frère franciscain avec les bras croisés.

Avec un peu d’imagination nous pensons avoir trouvé mais …. Sans plus…

Nous repassons devant les sites ‘Anfiteatro’ et ‘Gargantua del diablo’ que nous avions visité quelques jours auparavant sans nous y arrêter

Nous poursuivons jusqu’à notre prochain bivouac. La route comporte de nombreuses fermes de culture et élevages de bovins. Il nous arrive souvent de croiser en chemin des gauchos.

Notre bivouac est ‘El Vina’, proche de Salta.

El Vina est un petit village paisible, très calme avec une merveilleuse église dont la couleur se contraste avec les arbres en fleurs, le printemps n'est pas loin d'arriver et prend de plus en plus des tons colorés.

Où sommes-nous :

Prochaine étape : San Antonio de Los Cobres et le viaduc Polverilla