• Jo et Sylvie

La Vallée Sacrée des Incas


24 novembre :

Nous quittons le camping de Cusco en gardant un très bon souvenir de cette cité vivante et agréable à visiter. Au programme pour les jours qui vont suivre, visite de quelques sites archéologiques sur la route qui va nous mener au Machu Picchu.

La route serpente de magnifiques collines qui dominent la ville de Cusco. Très vite nous arrivons au site archéologique de Puka Pukara.

Nous abandonnons kokopelli sur les seules places de parking à proximité des vendeurs de souvenirs et partons visiter le site.

Perchée à une altitude de 3700 mètres, cette forteresse faite de granit servait au temps des Incas de ‘tambo’, poste de surveillance. On a une remarquable vue sur la vallée de Cusco.

A une centaine de mètres de là, nous trouvons le point de départ pour le site archéologique de Tambomachay. Nous faisons valider notre ‘boleto’ et marchons sur un long sentier qui mène à un édifice à trois niveaux bâti sur une source appelé ‘le bain de l’Inca’.

Le ciel était menaçant ce matin mais à présent le soleil est revenu et nous profitons d’une belle éclaircie pour prolonger notre balade sur un chemin qui sinue dans des bosquets laissant aller notre imagination sur l’apparence du site à l’époque avec quelques grosses pierres rencontrées ci et là.

Nous regagnons le camping-car en traversant un tout petit village où les habitants sont étonnés de nous rencontrer car nous sommes en dehors des sentiers habituellement empruntés par les touristes de passage. Ce village vit principalement de l’agriculture à en croire les nombre de champs cultivés tout autour, les maisons sont serrées les unes aux autres, quelques enfants jouent dans les ruelles en terre.

De retour au camping-car, nous continuons la route dans la Vallée Sacrée pour atteindre notre prochain site : le site archéologique de Pisac.

Nous faisons une brève halte dans le joli village de Pisac situé à 3000 mètres d’altitude. Durant notre étape nous traversons un immense marché local renommé organisé sur la place centrale entouré de restaurants. Nous n’aurons que l’embarras du choix.

A l’origine, les 'campesinos' venaient y vendre leurs produits, il n’y a pas grand-chose de changé, les femmes sont revêtues de costumes traditionnels. Cependant la vente d’artisanat empiète de plus en plus sur l’originalité de ce marché.

Nous prenons ensuite une route très accidentée qui grimpe dans une montagne et arrivons enfin au grandiose site de Pisac.

Le site est perché sur une falaise de 300 mètres. Les pierres des édifices sont parfaitement jointes, les angles de mur arrondies avec une précision inégalable, une véritable signature des Incas.

Nous partons découvrir les larges terrasses de culture incas en suivant un sentier balisé et gare à ceux qui s’en écarteraient, de nombreux gardes sont là pour assurer la protection du parc.

Le sentier se poursuit en dessous des ruines de bâtiments et mène à un belvédère qui domine les terrasses.

De l'autre côté on y aperçoit une falaise criblée de trous, ceux sont des anciennes tombes qui ont été pillées comme beaucoup d’entre elles par les 'Huaqueros' (pilleurs de tombes).

En continuant le chemin, on passe devant des installations thermales incas, ces fontaines coulent encore aujourd'hui.

En retournant au camping-car, on profite du jeu de lumières formé par les rayons de soleil sur les terrasses de culture pour faire encore quelques photos devant ce travail remarquable.

Le soir tombe dans pas longtemps et nous nous empressons de redescendre au village de Pisac pour y passer la nuit.

25 novembre :

Nous continuons la route de ‘El Valle Sagrado’ (la Vallée Sacrée). C’est une vallée qui s’étend de Pisac à Ollantaytambo.

La route est agréable et traverse de magnifiques petits villages avec de larges champs de culture de maïs, nous sommes dans l’authentique du Pérou et savourons notre route qui nous mène à Ollantaytambo. Il nous arrive aussi d’apercevoir des murs de pierres, restes de forteresse qui devaient servir de poste d’avant-garde à l’époque des Incas.

A Ollantaytambo nous nous installons sur le parking municipal gardé. Peu de temps après Yves et Nickie ( http://www.yvesetnickie.com/) nous rejoignent.

Nous voici tous les quatres prêts pour aller prendre le train jusqu’à Aguas Calientes.

Nous empruntons un tuk tuk pour se rendre à la gare. C’est toujours une partie de plaisir d’être véhiculés dans ces engins, çà bouge d’un côté puis de l’autre et les tuk-tuk se croisent au millimètre près.

Nous arrivons à la gare en l'espace de quelques minutes et faisons valider notre titre de transport.

Nous attendons l’heure du départ de notre train ‘Inkarail’ au milieu d’un bain de foule de toute nationalité….

Le train est très confortable et les larges fenêtres panoramiques offrent de magnifiques vues sur les montagnes avoisinantes comme sur le tumultueux rio Urubamba qui coule en pente raide. A la sortie d’un tunnel, la végétation change et devient de plus en plus épaisse.

Le temps de prendre une collation et un en-cas servis à bord nous arrivons à Aguas Calientes, étape incontournable avant d’aller visiter le Machu Picchu. Nous traversons un marché artisanal avant d'arriver sur un pont et là surprise nous arrivons sur un véritable ‘Las Vegas’ Péruvien !

Comme le fait remarquer Yves, « jusque là nous étions des ‘aventuriers’ et à présent nous voici devenus ‘touristes’ ».

Les ruelles sont faites d’hôtels, de restaurants et de magasins de souvenirs. Cela ne nous plait pas trop mais nous n’avons pas le choix de ‘franchir’ cette étape pour visiter le site Machu Picchu.

Notre premier objectif est de trouver un hôtel et nous n’avons aucune difficulté à le trouver en plus il est placé en plein centre et à proximité du départ des bus pour partir visiter le site.

Nous clôturons cette journée de voyage par un restaurant suivi d’un agréable moment sur la place centrale avant d’aller se coucher.

Où sommes-nous :

Prochaine étape : La ville sacrée des Incas : Machu Picchu