• Jo et Sylvie

Salineras de Maras - Le site de Moray


27 novembre :

Avant de quitter Ollantaytambo, nous allons visiter le site archéologique qui qui domine le village a l'ouest sur un contrefort montagneux.

Les structures en bas du site ressemblant à un petit village étaient utilisées pour des cérémonies par le peuple Incas.

Par contre le temple du haut des terrasses n'est pas terminé. Les Incas ont dû arrêter les travaux et se battre contre les Espagnols.

Sur la hauteur nous passons devant le temple du soleil lui aussi inachevé. Ce vestige est impressionnant et se présente sous la forme d'un véritable mur composé de de six énormes blocs de pierre.

Le Pérou est vraiment un pays mystérieux car à l'époque des Incas, la roue n'existait pas et on reste sur pleins d'interrogations quant à l'acheminement de pierres de telles tailles et sur le travail réalisé pour les rendre si lisses. Certes on nous répond qu'il y avait de l'esclavage et des animaux mais cette ressource suffisait-elle à manoeuvrer de tels blocs ?

En poursuivant notre visite, nous arrivons dans le "quartier militaire", point d'observation idéal sur la vallée entière. Une des techniques employée lors des batailles avait été de dévier l'eau d'irrigation vers l'ennemi pour les repousser.

Nous longeons les terrasses qui servaient à la culture et poursuivons sur un chemin aménagé dans la falaise menant au secteur agricole du site avec des terrasses dotées d'un système d'irrigation.

De là nous apercevons clairement le site Pinkulluna sur la colline opposée avec ses habitations servant de greniers. Une figure de la roche a l'apparence de la tête d'un dieu.

Revenus sur la base du site nous partons visiter les différents types d'acheminement d'eau servant à alimenter les habitations et des fontaines.

En sortant du site archéologique, nous traversons le marché artisanal avec beaucoup de produits de Chine mais 'encore' certains fabriqués localement. De retour au camping-car, nous préparons notre route en direction des 'salineras de Maras'.

Après une bonne heure de route nous arrivons sur le parking où nous retrouvons Nickie et Yves avec tout autant de plaisir ainsi que Doug et son épouse, un couple de canadiens en voyage.

La nuit va être très calme et nous serons les seuls occupants du site.

28 novembre :

Les Salineras de Maras s'étendent sur un plateau qui domine la Vallée sacrée des Incas, à 3 300 m mètres d'altitude.

A proximité de là une source jaillit donnant naissance à un ruisseau saturé de chlorure de sodium.

Ce site date de bien avant l'ère des Incas et a connu des périodes de gloire en alimentant en sel tout le Pérou. Aujourd'hui c'est 800 familles organisées en coopérative qui possèdent pas moins de 3500 bassins.

Ces bassins suspendus en terrasses se situent sur les flancs de la montagne. Un petit sentier mène à un belvédère offrant une vue générale su site d'exploitation. Certains bassins sont à peine alimentés en eau tandis que d'autres sont en cours d'évaporation.

Un ingénieux système d'irrigation est mis en place pour distribuer l'eau ou la dévier vers un autre bassin.

Le site est idéalement placé au coeur de décors de rêves avec glaciers sur les hauteurs et vastes champs de cultures.

De retour au camping-car, nous prenons la route vers un site archéologique situé à une vingtaine de kilomètres, le 'site de Moray'.

Nous mettrons plus d'une heure à parcourir cette distance, la route est une piste sur laquelle nous devons rouler très lentement.

Il y a aussi des villages aux rues étroites et en l'absence de signalisations, il nous arrive de refaire un tour du coeur du village.

Le site archéologique de Moray est un ancien centre de recherche agricole Inca situé aussi dans la Vallée sacrée des Incas, à une altitude de 3 500 m au-dessus du niveau de la mer.

Il se présente comme un 'amphithéâtre' principal et de deux secondaires, plus petits à proximité. Ils sont constitués de plusieurs terrasses disposées en cercles concentriques le long des courbes de niveau. La position des terrasses crée un microclimat avec une température plus élevée au centre.

Après cette visite agréable, nous prenons la route vers Chinchero, dernier site de la vallée Inca.

Où sommes-nous :

Prochaine étape : Chinchero et route pour Nasca.