• Jo et Sylvie

Vallée de Cocora


25 janvier :

Nous nous réveillons avec l'alarme programmée. Curieuse idée alors que nous sommes en voyage mais aujourd'hui, c'est une randonnée qui nous attend.

Nous allons parcourir à pieds 14 kilomètres en montagne à une altitude de 2850 mètres.

Nous quittons Salento et roulons une dizaine de kilomètres pour arriver à un parking surveillé où nous laissons kokopelli.

Nous n'oublions pas de prendre avec nous les bâtons de marche et nous voilà partis à travers un chemin de montagne un peu humide. 

Un moment plus tard nous arrivons dans une vaste prairie où se dressent des 'palmiers de cire'.

Le palmier de cire est reconnu comme l'arbre national de Colombie. Il mesure 50 à 60 mètres et sa croissance est lente. Il pousse sur les versants andins entre 2500 et 3000 mètres d'altitude.

Son port frêle est magnifique et chance pour nous, le soleil est au rendez-vous.

Nous poursuivons notre balade à travers un sentier qui offre de beaux points de vue. En chemin, nous croisons des français, des belges et d'autres touristes avec qui nous échangeons un peu histoire d'oublier la difficulté de la marche. Nos rencontrons aussi deux policiers qui profitent de notre présence pour effectuer une campagne d'informations, assez curieux comme endroit mais nous avons pris part à cette présentation. 

Peu à  peu nous nous retrouvons seuls, la plupart des visiteurs se limite à venir jusqu'au belvédère et en redescendre.

Après deux heures de marche, nous réalisons que la brume a pris le dessus masquant les palmiers.

Nous arrivons à l'entrée d'un site appelé 'finca de la montana'. Nous faisons ici une brève étape, le temps de manger quelques sucreries pour reprendre des forces.

Nous continuons notre marche appréciant que le chemin descende. Arrivés à un croisement, nous nous dirigeons vers la 'casa des colibris' situé sur une propriété privée avec un droit d'entrée de $5000. (Bon qu'on se rassure, ces $5000 correspindeng à 1.40 €).

Arrivés sur place, nous sommes un peu déçu du prix à payer pour voir quelques colibris qui voltigent d'une fleur sur l'autre. Nous prenons un chocolat chaud et déjeunons avant d'amorcer la descente. La pluie se met à tomber, nous accélerons le pas en appréciant nos bâtons de marche qui nous facilitent le passage d'une pierre sur l'autre.

En chemin, nous rencontrons de nombreux ponts suspendus donnant un air d'Indiana Jones au parcours de notre randonnée.

Nous passons à une cascade et en reprenant le sentier, nous croisons tout un groupe de militaires et pour 'ne pas changer', nous discutons un bon petit moment. Leur présence 'armée' est toujours 'pour veiller a notre sécurité' comme ils disent. ...

L'un d'entre eux nous demande de créer une vidéo. Pour le texte c'est comme au theatre sauf qu'ici un des militaires se place derriere moi pour 'me souffler' les mots.

Après une bonne heure de marche, nous revenons à kokopelli, contents de cette merveilleuse randonnée.  

Nous repartons piur Filandia afin d'y passer la nuit.

Où sommes-nous : 

Prochaine étape : Jerico et Jardin.