• Jo et Sylvie

Guatape  - Piedra del Peñol


01 février

Le mois de janvier est terminé. Pour débuter ce nouveau mois de notre périple, nous voici à Guatapé et son fameux Piedra del Peñol.

Nous laissons le camping-car sur le parking de l'hôtel et prenons le premier taxi au passage. Ce sont des jeep dans lesquelles chacun peut monter en chemin en faisant un simple signe au chauffeur. 

Le tarif est reparti entre les occupants, c'est une expérience assez amusante de se voir 'entassés' sous la bâche arrière. Quand on dit qu'on est la pour faire du 'local' c'est du 'local'....

A peine s'être assis sur une banquette se fortune voilà que le véhicule repart aussitôt pour arriver sur la place du merveilleux village de Guatapé.

Ce village comme ses voisins Salento, Filandia, Jerico que nous avons récemment visité figure dans la liste des plus beaux villages colorés de Colombie. Le choix d'élire le plus beau serait difficile, chacun posséde une touche qui lui est propre.

Dans le cas présent de Guatapé, ce qui est remarquable, c'est le bas de chaque maison qui est illustré par les fameux Zocalos, des décorations en relief qui racontent l’histoire du village ou qui représentent simplement des paysages, des scènes de la vie quotidienne ou encore des figures géométriques.

En découvrant le village, nous rencontrons un artiste occupé à la création d'un bas relief. La technique est simple mais il suffisait d'y penser. L'homme commence par dessiner le motif sur le mur, plante des clous sur la surface dessinée et relie ces clous d'une simple corde. Il lui reste alors à enduire le motif avec un ciment de bonne consistance et créer le motif, les clous et la corde assurent la rigidité du travail réalisé. 

Nous poursuivons la visite en parcourant des ruelles aux façades colorées. Il y a beaucoup de touristes à en croire les terrasses de restaurant et les sorties en bateau sur le lac.

Nous repassons par la place centrale à la recherche d'un peu d'ombre. 'Tu veux boire quelque chose ?' - 'Bien pourquoi pas un café Colombien !'

On se sent bien et il règne ici un sentiment de tranquillité sur cette place du village, on discute tranquillement avec les locaux, on observe les anciens chapeau sur la tête tout en savourant notre café.

A côté de nous se dresse l’église Nuestra Señora del Carmen qui contraste avec les bâtiments colorés du village. Nous visitons l'intérieur avant de partir flâner autour de quelques stands d'articles de souvenirs.

Nous rentrons et pour ne pas reprendre le moyen de locomotion de l'aller mais choisissons ce coup-ci un 'tuk-tuk'.

Nous passons la soirée à discuter avec des clients de l'hôtel, chacun possède une question sur le periple et sur kokopelli. Nous avons un bon moment de rires à échanger avec eux.

02 février :

Après un bon petit déjeuner terminé par mangue et banane, nous passons à la réception de l'hôtel pour commander un 'tuk-tuk' qui arrive moins de 10 minutes plus tard et que dans un temps record, il nous déposé au pied d'un immense rocher appelé  Piedra del Peñol.

Son origine diffère d'une version à une autre...il semblerait que cette énorme monolithe soit un astéroïde écrasé sur la terre. D'autres théories affirment que le rocher est le fruit d’une éruption volcanique.

Les scientifiques retiennent quant à eux le résultat du choc de plaques tectoniques.

Nous payons notre ticket d'entrée et nous voici partis pour gravir les 650 marches qui permettent d'arriver au sommet du rocher haut de 220 mètres. 

Arrivés sur la terrasse qui surplombe le rocher, nous avons droit a un repos mérité tout en contemplant l'immense paysage des alentours.

La descente est beaucoup plus rapide. Une fois en bas, nous admirons cette 'ascension' qui somme toute nous a pris 15 minutes pour arriver au sommet.

Nous faisons un tour dans les magasins de souvenirs - on ne peut pas les rater - car situés juste à la sortie de la colonne d'escaliers.

Nous renons un taxi tuk-tuk pour retourner au parking de l'hôtel. A peine arrivés, voilà  que Alex, un employé de l'hôtel nous interpelle et nous demande si on ne souhaite pas profiter du départ du bateau pour une balade d'une 1:30 sur le lac.

Le prix de l'excursion nous parait correct, nous ne sommes pas dans l'urgence et nous disons oui, le temps de passer au camping-car deposer des affaires.

Nous embarquons et enfilons des gilets de sauvetage, le bateau quitte le quai et avance  doucement sur l'eau calme du lac. Les paysages sont magnifiques depuis le pont supérieur. Je passe sur pont supérieur au poste de pilotage où Alex me laisse prendre les commandes.

Nous pouvons admirer de loin le Piedra del Peñol qui se distingue par rapport aux collines avoisinantes.

Le bateau avance et nous naviguons devant des propriétés avec un certain luxe. Nos voisins du pont nous indiquent que nous passons devant celle d'une chanteuse très populaire en Colombie. Plus loin, c'est devant la maison d'un footballeur .

Le bateau continue son avancée pour arriver devant la maison de Pablo Escobar, une demeure en ruine qui porte encore les traces noires d'explosion de sa maison.

Le bateau fait demi tour pour rejoindre le quai de l'hôtel. Nous faisons l'agréable connaissance d'une famille qui habite proche de Bogota, la maman s'appelle 'Merci' et cela est sujet à discussion avec ce prénom français. Nous parlons bien sûr du périple, les Colombiens semblent adorer que nous visitons leur pays.

Revenus au camping-car nous faisons l'intendance et quittons tout ce monde sympathique. Nous roulons quelques heures pour arriver dans un camping situé en pleine jungle. Nous sommes en semaine et les camping sont déserts et surtout pas de musique 'intempestive' comme dans tous les autres pays d'Amérique du Sud, bref cela semble égoïste à dire mais tout le camping est pour nous et en plus le cadre est très agréable.

Nous restons deux jours profitant de faire un bon nettoyage de l'intérieur et extérieur de kokopelli,  rangement de la soute, lecture, préparation de la suite du périple.

Où sommes-nous :

Prochaine étape : Nemocon - Mina de sal