Bosques Petrificados

8 Oct 2018

06 octobre :

Nous quittons la province du Chubut pour entrer plus au sud dans la province de Santa Cruz.

 

Sur la 'ruta 3', nous faisons une halte à Caleta Olivia.

Peut-être que le nom laisse penser supposer la présence d'oliviers dans les alentours histoire de nous rappeler la Provence ?

Hé bien non, Caleta Olivia (Colette Olivier) doit son nom à l'épouse du capitaine de navire de la Guardia qui en 1901 jeta l'ancre dans ce gigantesque golfe où le plateau patagonien se jette dans l'atlantique.

 

Au milieu de cette steppe aride, nous verrons de nombreux puits de pétrole découvert en 1944, principale activité de la région.

Cette halte nous permet d'observer sur une plage une colonie de lions de mer. Bien que nous avons déjà rencontré des animaux plus en avant, nous restons émerveillés pour les contempler à nouveau.

Nous faisons ensuite une étape déjeuner sur un parking de station service et notre niveau, nous retrouvons Gebhard et Betty, un couple allemand à bord de leur 4*4 que nous avions croisé quelques 300 kms auparavant.

 

Il se dirigent aussi pour Bosques Petrificados et faisons la route ensemble sur les 50 kms de piste de la ruta 49.

 

Il n'est pas permis de dormir à l'intérieur du parc et nous établissons notre bivouac à proximité de l'entrée au milieu de la steppe. Un autre véhicule arrive par la suite. C'est un couple français qui visite l'Amérique du Sud.

 

 Il fait encore clair et nous discutons de voyage et des prochaines destinations de chacun autour d'un pot d'amitié...

 

08 octobre :

Nous arrivons au parking du parc. Après enregistrement au bureau des rangers nous partons à pieds pour la visite du parc fossile entre collines et vallons.

Sur ce sol occupé jadis par dinausores et autres créatures, nous rencontrons des petits massifs (manta negra, duraznillo...)

 

L'époque du Jurassique a connu des changements climatiques importants avec formations des continents et éruptions volcaniques importantes couvrant une grande partie de la Patagonie.

Cette zone possédait des forêts d'araucarias (une sorte de pin qui existe depuis des millions d'années) qui ont été recouvertes par les cendres.

 

Les arbres se sont trouvés emprisonnés, privés d'oxygène ils se sont lentement fossilisés.

 

Avec le temps et l'érosion, ces troncs de pierre veinés sont réapparus à la surface.

 

Certains mesuraient 30 mètres de haut par 2 mètres de large. On les retrouve intacts en parcourant le sentier de la visite.