Autour d'Ushuaia...

30 Oct 2018

 

26 octobre :

Nous quittons Ushuaia avec la tête remplie de souvenirs. Quelque chose nous dit que nous n’allons pas quitter cette région…Alors que nous discutons via Whatsapp avec des amis (Isabelle et Francis http://www.soifdebougeotte.com/), qui voyagent en ce moment en Bolivie, ils nous recommandent de visiter la ‘Ruta J’ avant de quitter la région.

 

La ‘Ruta J’ est une piste tout à fait praticable selon eux située à quelques kilomètres de la sortie d’Ushuaia qui longe le canal de Beagle dans la direction de l’estancia Haberton.

Nous ne sommes pas pris par le temps et décidons de suivre ce conseil. Nous arrivons devant un poste de police à qui nous présentons nos papiers du véhicule et nous voici partis à la découverte d’une région du monde encore plus retirée.

Nous roulons sur cette piste qui n’est effectivement pas si mauvaise pendant près d'une petite heure et après avoir traversé des bois et des lagunes, nous arrivons devant le canal de Beagle avec un aperçu plus sauvage que le parc national de ‘Tierra del fuego’ visité auparavant.

Nous abandonnons le camping-car pour mieux aller observer les alentours. Nous arrivons à une lagune dans laquelle des squelettes d’arbres torsadés par le temps restent encore debout.

 

La poursuite de la piste nous amène à Puerto Almanza, un tout petit ‘pueblo’ (village) d’environ 150 habitants..

L’activité principale repose sur la pêche d’araignée de mer notamment. Alors que nous traversons le hameau, la tablette retentit et annonce la réception de mails, il y a un wifi ‘ouvert’, ce qui est surprenant quand on voit la taille et l’isolement du village, loin de tout dans ces montagnes de la fin du monde.

 

 Nous passons devant une maison sur laquelle est inscrite ‘prefectura’, cette construction est occupée par la police maritime qui assure une surveillance des côtes. De chaque côté plusieurs canons, vestiges de l’histoire, pointent le nez sur l’autre versant du canal de Beagle.

 

 A peine à 10 kms de distance par mer, se trouve le Chili et Puerto Williams, le vrai village du bout du monde et derrière lui, les îles du cap Horn.

 

Le militaire nous conseille un endroit où stationner pour la nuit et nous demande si nous avons besoin de quelque chose.