Carretera Australe 3 - Parque Nacional Queulat

22 Dec 2018

 

Après avoir quitté Puerto Rio Tranquilo et ses splendides grottes nous roulons vers le nord de la Carretera Australe, prochaine étape, le village ‘Villa Cerro Castillo’ situé à peine à une centaine de kilomètres.

 

Nous mettons cinq bonnes heures pour y parvenir, toujours cette condition de piste dégradée qui nous oblige à ralentir au moindre trou et à zigzaguer pour en éviter certains.

 

Nous nous arrêtons souvent pour admirer le paysage au milieu de rivières, cascades, forêts immenses.

 

12 décembre :

 

Nuit-étape très calme à Villa Cerro Castillo, nous reprenons la suite de la Carretera Australe et là, c’est curieux ce matin, il apparait un fait nouveau, sommes-nous bien réveillés ? …

Alors que nous roulons, nous n’entendons plus de vibrations, plus de pierres s’écraser sous le poids de kokopelli et plus de pierres qui ricochent venant cogner le dessous du véhicule.

 

La ruta 7 – Carretera Australe est devenue asphaltée ! Génial (Renial en espagnol). Autant dire que nous sommes ravis de rouler ENFIN sur une route ‘normale’ ! Nous avions eu l’information par des anciens voyageurs que le pays travaillait beaucoup à l’aménagement de cette fameuse route. Jusqu’à quand allons-nous rouler sur une route rendue ‘normale’. Nous verrons bien…..

 

 

Nous traversons des routes de montagnes toujours aussi splendides. Dans l’après-midi, nous trouvons un emplacement en bordure d’une rivière et profitons de donner un shampoing complet à kokopelli qui  dans l’ensemble s’est bien comporté jusqu’à présent. Nous vidons tout l’intérieur de la soute et gros ménage puis c’est au tour de la carrosserie.

 

 

Cela ressemble à un vrai ‘nettoyage de printemps’ et c’est bien tombé car nous sommes justement au printemps…..pour quelques jours encore !

 

13 décembre :

 

Le peu de temps passé dans ce bivouac nous a permis de sympathiser avec un chien qui restait à côté du camping-car. Ce malheureux chien peut-être abandonné par son maître est bien maigre. Il est très fréquent de rencontrer des chiens errants en Amérique du Sud en ville comme dans la campagne.

 

 

Celui-ci qui se montrera très câlin sans doute à la recherche d’un nouveau maître aura le privilège d’avoir deux copieux repas préparés par Sylvie.