Sucre - La ville blanche

12 Sep 2019

 

10 septembre :

Remis de nos émotions de la veille, nous voici partis avec appareil photos et sac à dos à la visite de la ‘fameuse’ ville de Sucre.

Dès nos premiers pas dans la rue Aniceto qui nous rapprochent du centre, nous succombons au charme de l’architecture coloniale de cette ville avec ses constructions blanchies à la chaux.

Sucre fondé en 1538 est classée au patrimoine mondial de l’Unesco et possède beaucoup de charme avec un énorme marché vivant très coloré mais aussi avec des rues menant à différents coins de la ville où on se plait à se balader dans une ambiance unique de cette capitale baroque.

 

Culminant à 2780 mètres d’altitude, le climat y est bon à l’exception de l'air avec la pollution qui sévit au cœur de la cité avec les mini-bus.

 

Les rues sont pleines de marchands ambulants et de petits commerces notamment de souvenirs.

 

Notre visite débute en arrivant à l’église San Francisco.

Les travaux ont débuté en 1539 par Francisco de Aroca. Au début c’était une toute petite chapelle qui fut convertie en église en 1581.

  Nous avons beaucoup de chance d’être tombés sur Claudia, notre guide qui nous présente l’intérieur avec les belles boiseries en cèdre et l'autel est sculpté et doré. Claudia nous emmène ensuite sur le toit de l’église tout proche des cloches.

C'est cette cloche qui retentit lors de la signature de l'indépendance. Nous poursuivons ensuite la visite par la crypte où reposait dans la dernière demeure la classe sociale élevée de la ville.

Après cette visite très intéressante, nous partons à la découverte du ‘mercado central’ de Sucre : paradis des fruits et des légumes !

 

Des vendeuses restent là la journée entière pour gagner quelques bols. Nos yeux ne savent plus où regarder, les odeurs des fruits sans compter les couleurs nous font perdre la tête.

Les prix sont très alléchants, un exemple les 12 bananes coûtent 5 bol (environ 66 centimes d’euro).

Nous sommes bien en Bolivie, les femmes sont en tenue traditionnelle, discrètes presque timides n’aimant pas qu’on les prenne en photo mais si gentilles dès qu’on leur adresse la parole sur une fruit inconnu ou pour demander une adresse.

En traversant une allée du marché, nous passons devant le parfait endroit pour faire le plein de vitamines. Des vendeuses composent une création à partir de différents fruits ou vendent un véritable cocktail vitaminé de fruits.

N’ayant pas encore déjeuné, nous gardons l’adresse de ce ‘mercado’ pour plus tard. Nous nous rendons à l’Alliance Française pour y déjeuner dans une cour d’une demeure où se dresse un énorme palmier qui pointe vers le ciel, l’ambiance et le décor sont agréables.

Le repas est copieux et surprise nous nous en sortons pour un équivalent de 20 euros.

 

Nous poursuivons la visite en passant par la place principale de forme carrée, la place ’25 Mayo’. Il fait bon y flâner et observer la vie quotidienne des habitants.

Depuis un angle de cette place se dresse la majestueuse cathédrale métropolitaine de Sucre.