Parque Lauca - Lagunas Cotacotani

22 Oct 2019

22 octobre :

Nous continuons la route essayant de dépasser de gros camions bien chargés qui avancent à faible vitesse avec les lacets du col.

Nous bifurquons vers un petit village ‘Socoroma’ habité par des paysans (Indigènes) Aymaras.

Encore une mauvaise surprise, la route est fermée pour travaux. Heureusement le village se trouve à une dizaine de minutes de là, nous abandonnons kokopelli pour continuer à pieds.

 

En chemin, nous croisons des villageois en train de travailler dans des cultures en étages. Ils rabattent de l’origan qui selon eux est le plus parfumé en raison des conditions climatiques du site. Nous discutons un moment avec ces personnes et descendons vers le village avec un gros sac d’origan bien frais que nous allons faire sécher.

 

La visite du pueblo est rapide, les rues sont faites en pierres avec des maisons qui datent du XVII° siècle. La place de l’église est reposante et richement colorée de fleurs, le village est tranquille, on s’y sent bien.

 

Sur les versants des collines voisines, on distingue quelques traces de culture étagée de l’époque de l’ère Inca.

 

Nous regagnons kokopelli et faisons une brève halte à un autre village ‘Putre’, un village sans grand intérêt. Par contre à quelques kilomètres de là nous allons pleinement apprécier les ‘thermas de Jurasi’ situées à 4150 mètres d’altitude.

Le complexe se compose d’une piscine extérieure et deux bassins couverts avec une eau qui avoisine les 38°C. A coté de ces piscines se trouvent des bassins de boues.

Le cadre est vétuste mais bénéficier de bains de boues et d’eau chaude en provenance du sol pour quelques pesos, nous ne nous montrons pas exigeants.

 

Nous passons un bon moment à se ‘tartiner’ avec une bonne couche de boue rouge qu’on laisse sécher sous le soleil de l’après-midi.

Pour entrer ensuite dans les piscines d’eau chaude,  le propriétaire emploie les grands moyens  pour nous rincer avec un ancien seau de peinture.