Rainbow mountain - Montagne 7 couleurs

18 Nov 2019

16 novembre :

Après un bonne intendance suivi même d'un nettoyage extérieur du camping-car, nous quittons Juliaca en direction de la montagne aux 7 couleurs.

 

Le route quitte très vite une région plate pour des montagnes avec lac et sommets enneigés. Des points de vue nous permettent de mieux apprécier la beauté des décors.

Nous retrouvons à chaque arrêt des vendeurs qui prônent leurs produits mis à l'étalage mais aussi un bus de français croisé auparavant.

 

Nous arrivons dans l'après-midi au village de Pitumarca et nous nous installons devant le poste de police à proximité de la place.

 

La place du village est le centre de jeux des enfants qui tournent autour de kokopelli et qui souhaitent visiter l'intérieur. Bon pas de problème sinon qu'ils ne sont pas moins de 15 à vouloir entrer.

Kokopelli se transforme en 'musée récréatif' et à deux enfants à la fois, nous organisons un tour.

 

Depuis quelques heures il pleut très fort. La saison des pluies commence à s'installer à cette période de l'année dans le sud du Pérou. Si la pluie persiste, cela va remettre en cause notre visite prévue pour demain. Conduire sur une piste de cailloux et de terre avec le camping-car est hors de questions. Pourquoi ne pas négocier un tarif avec un local qui nous emmènerait en voiture. L'idée est envisageable mais comment trouver la bonne personne.

La majorité des habitant du village parlent peu l'espagnol (mieux que nous quand même) au profit du quechua. Nous interrogeons la police, les conducteurs de tuk-tuk, les conducteurs des mini-bus. Il nous faudrait trouver un taxi.

 

Il commence à faire noir et comprenons que notre visite pour demain est compromise. Alors que nous parlons avec un chauffeur de Tuk-Tuk, un conducteur de taxi attiré par notre discussion nous propose de nous emmener à la montagne des 7 couleurs. Le 'contrat' est conclu et nous fixons le départ à 6:00 du matin.

 

En retournant au camping-car, nous apercevons l'église de style baroque qui est ouverte. Nous prenons l'appareil photo et allons découvrir les trésors qu'elle renferme.

 

17 novembre :

Toujours réveillés tôt, des tuk-tuk et retiro (mini-bus) sont en route dès 4 heures du matin et n'hésitent pas à faire usage de leurs klaxons sans raison apparente sinon que pour rappeler à certains clients de se dépêcher. Mais cela ne fait rien, nous avions programmé de se lever à 4:30.

 

Aujourd'hui est un grand jour, nous allons découvrir un site situé en altitude accessible en véhicule suivi d'une marche pour atteindre les 5036 mètres d'altitude et arriver au site de la montagne aux 7 couleurs.

 

Les rues s'animent peu à peu. Une féria dans un village voisin amène une dame à pousser son mouton pour entrer dans un tuk-tuk, des familles partent travailler à leur champ en altitude. Ce n'est pas dimanche pour tout le monde ici.

 

Sergio, le chauffeur de taxi est très ponctuel. Il arrive à 6:00 devant le camping-car. Le temps de glisser nos sacs à dos et nos bâtons de marche dans le coffre, nous voilà partis pour 1:30 de route, enfin.... quand je dis route je veux parler d'une piste défoncée par endroits mais Sergio maîtrise la conduite.

 

La pluie qui est tombée la veille au village a donné de la neige sur les hauteurs. Le torrent que nous longeons est très sale, chargé en sédiments. Les sommets andins sont magnifiques tout comme les petits villages que nous traversons où les gens nous saluent de la main. Dans ces pueblos, il n'y a aucun réseau téléphonique et l'électricité est obtenue avec un panneau solaire.