Route du baroque Andin

19 Nov 2019

 

18 novembre :

Au départ de Pitumarca, on ne pouvait pas rejoindre l'axe central sans faire une étape incontournable à Checacupe pour aller visiter son église.

 

Checacupe, un village quechua à 3600 mètres d'altitude dans la province de Cuzco possède une église de style baroque du XVIe siècle qui abrite une impressionnante collection de peintures de l'école de Cusco.

 

Cette église faite d’adobe a été construite sur les fondations d’un ancien temple Inca. Les murs peuvent aller jusqu’à 2 mètres d’épaisseur.

L’église de Checacupe figure parmi les plus belles églises du Pérou qu’on peut voir sur la route touristique des 'églises baroques andines'.

Pour pénétrer dans l’enceinte, il y a une série de marches irrégulières à gravir faites de grosses pierres irrégulières. On se retrouve alors devant une immense porte d’époque encadrée par des colonnes et sculptures.

En entrant dans l’église on a le sentiment d’étouffer, tout est obscur car il n’y a pas d’éclairage tout au moins lors de notre visite. La seule lumière provient de la double porte extérieure et des rares vitraux situés en hauteur sur les murs de l’édifice.

Mais très vite, la visite prend une tout autre tournure, l’économe de l’église nous croise et fier de sa passion et de ses connaissances sur l’histoire de ce site, il nous décrit une à une les scènes des peintures murales comme les gigantesques tableaux ornés de dorures.

 

Il nous emmène dans une pièce annexe où on retrouve le berceau de baptême taillé dans la pierre qui date des années 1550.

 

Toujours dans la même pièce, nous pouvons voir les restes de l’orgue qui était autrefois à l’étage. Cet orgue était alimenté par de l’air produite par des soufflets à air en peau de vache. Aujourd’hui cette richesse reste là dans une pièce dans l’attente qu’un musée puisse ouvrir à Checacupe.

 

L’hôtel de l'église est de couleur bronze et présente de belles sculptures et statues .

 

Il est temps pour nous de laisser l’économe qui de toute évidence est un passionné de cette paroisse. Il nous informe qu’en début d’après-midi il va y avoir une procession.

Nous quittons le temple et gagnons la place sur laquelle se trouve un kiosque à musique, chose rare au Pérou. Nous continuons jusqu’à une attraction historique du village.

Nous arrivons devant 3 ponts - témoin de l'histoire. Le premier le plus récent, fabriqué en métal qui sert d’accès aux véhicules. Mais la curiosité va aux deux suivants situés en contrebas, l’un en pierre datant de l'époque coloniale et l'autre un pont suspendu de l’ère Inca. Il est fait de bois et de lianes de lamas pour rigidifier l’ensemble.

Ces matériaux sont remplacés une fois par an, cela l’occasion aux locaux quechua de se remémorer le règne Inca.

En bordure de la rivière, un jardin de ruines Inca est là, composé d’étage de pierres.

Nous retournons ensuite à la place où se trouve kokopelli. Nous travaillons notre prochaine route lorsqu’une dame qui tient un petit commerce sur la place vient nous voir. Elle est très curieuse à voir l’intérieur.