Route pour Nasca

2 Dec 2019

29 novembre :

Nous voici à Chinchero, un petit village qui appartient à la vallée des Incas. Nous stationnons sur la place centrale à deux pas de la gendarmerie et de l'entrée du site archéologique de Chinchero.

 

La visite du site sera 'assez' rapide. Nous traversons quelques vastes jardins étagés mais grand regret aucune explication sur le site.' Il aurait fallu prendre un guide' nous répond une personne... Bref nous restons sur notre faim d'autant plus que certaines pierres possèdent des trous de blocs découpés inexpliqués.


En sortant du site, nous passons par les vieilles rues de Chinchero avec rues pavées et arrivons à un atelier de confection de tissus.

La curiosité nous pousse à entrer et sommes reçus avec un autre couple pour assister à des explications sur les pigments naturels utilisés pour colorer les tissus.

 

L'ambiance est agréable bien que sentant que cette démarche est là pour nous inciter ensuite à faire un achat dans le grand magasin qui juxtapose l'atelier. Mais bon, nous ne regrettons pas cette visite et repartons avec des chaussettes en laine d'alpagas.... Si ici la météo est clémente, il parait qu'en France le froid est bien installé alors autant s'équiper de vêtements chauds.

 

Depuis deux jours, notre écran de gestion de la chaudière ne répond plus, il affiche que deux icônes leds, un pour paramétrer l'écran d'affichage et l’autre pour régler l’heure. Impossible de lancer la production d’eau chaude ou le chauffage du camping-car.

 

Dans un élan d’alerte du genre ‘Houston, we have a problem’, je m’empresse de poster un message sur un groupe facebook et merci à Billy, Claude et Jérémie, des connaissances du groupe pour leurs idées rapportées.

 

Après diverses vérifications sur la chaudière, je poursuis les investigations et en ouvrant le boitier de gestion, je constate qu’une broche est dessoudée.

 

Nous trouvons rapidement un réparateur dans Chinchero qui en deux minutes ressoude la broche pour quelques sols (un euro). Nous retournons au camping-car, remettons en place le boitier de commande. Hélas nous avons toujours les deux icônes comme auparavant.

Sans doute que la broche dessoudée sous les chocs répétés a court-circuité la partie électronique.

Bref, nous voici sans chauffage et sans production d’eau chaude.

 

Pour ce qui est du chauffage, cela ne nous pose pas de problèmes, nous sommes  à présent au Pérou et allons passer d’ici quelques semaines en Equateur et ensuite en Colombie.

Les températures sont déjà bonnes, 33° voire 35° en journée et allons connaitre plus.

 

En revanche, pour palier à la production d’eau chaude, il y a des campings. A défaut, nous avons du gaz dans le camping-car et nous chaufferons l’eau. Nos grands-parents seraient fiers de nous de reprendre la pratique qui se faisait d'antan.