Puerto Misahualli

23 Dec 2019

23 décembre :

Nous quittons Puyo sous une pluie 'chaude' et intense.

Par moment un épais brouillard nous oblige à réduire notre vitesse.

 

Les décors sont exotiques, de vieilles maisons sur-élevées se confondent dans les palmiers et bananiers.

 

Très souvent nous entendons des cascades qui viennent se jeter en contre-bas des collines. Nous nous arrêtons pour des fruits et encore des fruits. Tout y passe, noix de coco fraiche pour se désaltérer, mangue, citrons... Il fait une chaleur humide difficile à supporter.

 

Nous voici à la porte de l'Amazonie et allons séjourner plus dans l'intérieur durant quelques jours dans un lodge de Puerto Misahualli.

 

Ce port est situé sur le fleuve du río Napo qui est navigable sur 300 kilomètres. Ce petit village reste un village à l’atmosphère très paisible, qui attire un certain nombre de visiteurs désireux de découvrir le milieu amazonien. En arrivant, nous réalisons que le pont à franchir est limité à 2.50 mètres de haut, ce qui nous oblige à faire un détour avec kokopelli.

*

 

Sur la place du village, nous avons la surprise de voir une famille Waorani. 

Ce peuple est l’un des treize groupes indigènes reconnues de l’Équateur. Les Waorani ont leur territoire situé dans la partie amazonienne de l’Équateur.

Mélissa nous accueille au lodge 'Sinchi Warni'. C'est une communauté comme il y en a beaucoup dans le secteur. La langue parlée est le quechua. Il y a peu de monde et nous pouvons stationner le camping-car à proximité de palmiers et espèces florales qui nous émerveillent. Nous commandons un déjeuner avant de s'inscrire pour une des ateliers proposés par le centre. Cette activité va concerner la fabrication du chocolat.