Nemocon - la Mina del sal

10 Feb 2020

 

05 février :

Nous quittons le camping et reprenons la route, direction Nemocon. Il y a là une mine de sel souterraine ouverte au public.

Sur la route, nous nous arrêtons devant un curieux panneau de signalisation qui indique que la direction de gauche est Bogota, cela ne nous surprend pas car la capitale de la Colombie n'est pas loin, mais ce qui est surprenant c'est de lire 'Siberia' (La Sibérie) devant nous et Madrid sur la droite.... le monde serait-il si petit que çà ?!

Nemocon se trouve à moins de 2 heures de route. En réalité, nous mettrons plus de temps pour y arriver. Nous nous trouvons a quelques kilomètres du village et il est impossible d'aller plus loin, la route est bloquée,  un arbre vient de s'abattre sur la chaussée. Les véhicules s'accumulent et une certaine solidarité s'organise pour tenter de repousser l'arbre sur le bas côté mais il est trop lourd et c'est impossible. Finalement une personne reviendra avec sa tronçonneuse pour dégager le passage...

Nous stationnons kokopelli à deux pas de la petite place centrale où des petits restaurants sont ouverts. Nous déjeunons avant de se rendre à la Mina del sal autour d'un repas omplet équivalent à 3€.

Nous parcourons la place centrale et nous dirigeons vers l'entrée de la mine. Kelly, notre guide du groupe de visiteurs nous amène dans une salle de musée et nous commente la formation au fil des millenaires de cette richesse du sous-sol composé de sel, pyrite et charbon.

L'exploitation remonte au temps des indigènes qui remplissaient des jarres et faisaient évaporer le sel naturellement. Les techniques ont bien sûr évolué dans le temps pour accélérer l'évaporation du gisement. Aujourd'hui cette mine ne produit plus et possède un musée. Pour financer l'équipement, la mine a servi de tournage au film 'los 33', une équipe de 33 mineurs chiliens pris au piège dans un éboulement.

Nous passons ensuite nous équiper d'un casque et partons dans les entrailles de la mine. Nous passons dans des galeries qui possèdent des couloirs d'eau saline. L'éclairage de différentes couleurs associées aux lampadaires donnent un reflet merveilleux sur le canal.

Nous avançons de plus en plus dans les galeries et sommes à présent à 130 mètres sous terre. Nous passons devant Santa Barbara, la vierge et patronne des mineurs.

Nous arrivons devant un autel où se tient parfois des messes mais aussi des concerts avec une acoustique sans échos à travers ces galeries ventilées naturellement.

 

Le parcours se poursuit devant un coeur en petite dont la taille est la plus grande au monde.

 

Sur le chemin du retour, nous faisons une halte devant une cavité ou stalagtites et stalagmites se démarquent de la paroi rocheuse par leur croissance lente.

Revenus à la surface, nous quittons notre équipement et profitons qu'il est encore tôt pour avancer dans notre périple.

 

Nous approchons la ville coloniale Villa de Leyva et passons visiter un tout petit musée 'Museo El Fossil'. La région est une région riche en fossiles au temps où la mer occupait le terrain il y a de cela des millions d'années.

 

 

La visite n'est pas longue mais très riche en fossiles de crustacés sans compter des parties de dinosaures et pour la plus grande découverte faite en 1997, celle d'un .... que je ne me trompe pas dans l'écriture.. ..un 'kronosaurus', un reptile long de 7 mètres avec une tête de 3 mètres, le plus grand fossile découvert en Colombie.

Nous ne sommes pas les seuls à visiter le musée. Curieusement, deux personnes françaises,  Nathalie et son fils Luc sont en voyage aussi. Nous passons un moment très agréable à discuter à bord de kokopelli.

 

Il est tard et passons la nuit sur le parking du musée a profiter du calme environnant et du wifi du musée.

 

Où sommes-nous :

Prochaine étape : Villa de Leyva

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

Là où je t'emmènerai...

June 8, 2018

1/2
Please reload

Posts Récents